top of page

No Code & Low Code : Tout savoir sur cette technologie

Dernière mise à jour : il y a 4 jours


developpement no code et low code

Nous sommes à l'horizon 2024 et le monde du développement est en pleine mutation, avec l'émergence de nouvelles approches qui rendent la création d'applications plus accessible que jamais. Deux termes reviennent très souvent le : "No Code" et le "Low Code". Aujourd'hui à travers cet article complet, nous allons vous faire découvrir tout ce qu'il faut savoir sur ces deux technologies de développement d'applications.


Ce qu'il faut retenir


  • Le "No Code" permet de créer des applications sans écrire une seule ligne de code, rendant le développement accessible à tous, qu'ils soient techniquement avertis ou non.

  • Le "Low Code", quant à lui, réduit la quantité de codage manuel nécessaire, offrant une flexibilité pour des projets plus complexes.

  • Ces approches démocratisent le développement, permettant une plus grande diversité d'individus de créer des solutions personnalisées rapidement.

  • Bien que prometteuses, ces méthodes ont leurs limitations et ne conviennent pas nécessairement à tous les projets.

  • La popularité croissante du "No Code" et du "Low Code" reflète le besoin des entreprises de rester agiles et compétitives dans un monde numérique en constante évolution.


C'est quoi le "No Code" ?


drag&drop no code

Le "No Code" est une tendance montante dans le monde du développement d'application mobiles, web et ordinateur. Ce qui bouleverse les méthodes traditionnelles de création d'applications. À l'origine, le développement d'applications nécessitait une connaissance approfondie des langages de programmation (Python, Javascript, PHP, etc..) ce qui limitait la création d'applications aux développeurs professionnels. Cependant, avec l'émergence du "No Code", cette barrière a été éliminée.


Le concept de "No Code" repose sur l'idée que les individus, qu'ils soient techniquement avertis ou non, devraient être en mesure de créer des applications sans avoir à écrire une seule ligne de code. Cela est rendu possible grâce à des plateformes et des outils qui fournissent une interface visuelle, permettant aux utilisateurs de "glisser-déposer" des éléments pour construire une application.


Ces plateformes offrent une gamme de fonctionnalités pré-construites, comme des formulaires, des bases de données, des workflows et des intégrations, qui peuvent être assemblées pour créer une application fonctionnelle.


En termes simples, le "No Code" démocratise le développement d'applications. Il ouvre la porte à une plus grande diversité d'individus pour créer des solutions personnalisées, des prototypes rapides ou même des entreprises entières sans dépendre d'une équipe de développement traditionnelle.


Qu'est-ce que le Low Code ?


console de developpement low code

Le "Low Code" est une autre approche innovante du développement d'applications qui se situe entre le codage traditionnel et le "No Code". Comme son nom l'indique, le "Low Code" réduit la quantité de codage manuel nécessaire pour développer une application, mais il ne l'élimine pas complètement.


Les plateformes "Low Code" offrent une interface visuelle, tout comme les plateformes "No Code", permettant aux utilisateurs de construire des applications en utilisant principalement des outils "glisser-déposer". Cependant, là où le "Low Code" se distingue, c'est qu'il offre également la possibilité d'ajouter ou de modifier du code manuellement.


Cela permet une plus grande flexibilité et personnalisation, rendant le "Low Code" adapté à des projets plus complexes ou spécifiques qui nécessitent des fonctionnalités ou des intégrations qui vont au-delà de ce que les plateformes "No Code" peuvent offrir.


En essence, le "Low Code" combine le meilleur des deux mondes. Il accélère le processus de développement en fournissant des outils visuels et des composants pré-construits, tout en offrant la flexibilité de personnaliser l'application avec du code lorsque cela est nécessaire.


C'est une solution idéale pour les entreprises qui cherchent à développer rapidement des applications tout en conservant la possibilité d'ajouter des fonctionnalités avancées ou spécifiques.


C'est une solution idéale pour les entreprises qui cherchent à développer rapidement des applications tout en conservant la possibilité d'ajouter des fonctionnalités avancées ou spécifiques.


Maintenant que nous avons une compréhension claire du "No Code" et du "Low Code", explorons plus en détail comment ces deux approches se comparent et se complètent.


Faisons un petit point sur le No Code et le Low Code


Le monde du développement d'applications est en constante évolution, et les approches "No Code" et "Low Code" en sont les témoins. Bien qu'elles partagent de nombreuses similitudes, notamment l'utilisation d'interfaces visuelles pour faciliter le développement, elles ont des caractéristiques distinctes qui les rendent uniques.


Le "No Code" est axé sur la simplicité et l'accessibilité. Il est conçu pour ceux qui n'ont pas de compétences en codage ou qui préfèrent une approche plus visuelle du développement. C'est la solution idéale pour les projets qui ne nécessitent pas de fonctionnalités avancées ou spécifiques et qui peuvent être construits en utilisant des composants pré-construits.


D'un autre côté, le "Low Code" offre une plus grande flexibilité. Bien qu'il utilise également une interface visuelle, il permet aux développeurs d'intervenir et d'ajouter du code manuellement si nécessaire. Cela le rend adapté aux projets plus complexes qui nécessitent une personnalisation ou des fonctionnalités spécifiques.


chiffre du marché du no code et low code

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. En 2018, le marché du Low Code était estimé à 6,5 milliards de dollars. Il est prévu que ce marché atteigne 21,2 milliards de dollars d'ici 2022, avec une croissance annuelle composée (CAGR) du marché du Low Code de 40% entre 2018 et 2022. De plus, 56% des entreprises du CAC 40 ont déjà adopté une solution Low Code, et 23% envisagent de le faire dans les 12 prochains mois.


Ces données montrent clairement la traction que ces approches gagnent dans le monde des affaires. L'adoption croissante du "Low Code" et du "No Code" est le reflet de la nécessité pour les entreprises de développer rapidement des solutions tout en restant agiles et compétitives.


En fin de compte, le choix entre "No Code" et "Low Code" dépendra des besoins spécifiques du projet.

Pour de simples projets rapides, le "No Code" pourrait être la meilleure option.

Pour les projets plus complexes nécessitant une personnalisation, le "Low Code" pourrait être plus approprié. Cependant, quelle que soit l'approche choisie, l'objectif principal reste le même : accélérer le développement et rendre la création d'applications accessible à un public plus large.


Pourquoi le No Code est-il devenu populaire ?


L'ère numérique actuelle est caractérisée par une demande croissante de solutions logicielles rapides et efficaces. Les entreprises, quelle que soit leur taille, cherchent à innover et à s'adapter rapidement aux changements du marché. Dans ce contexte, le "No Code" est apparu comme une bouffée d'air frais, offrant une solution rapide et économique pour répondre à ces besoins.


Plusieurs facteurs ont contribué à la montée en popularité du "No Code" :


  • Démocratisation du développement : Le "No Code" a ouvert les portes du développement d'applications à un public plus large. Il n'est plus nécessaire d'avoir des années d'expérience en programmation pour créer une application fonctionnelle. Cela a permis à des non-développeurs, tels que des chefs de projet, des designers ou des entrepreneurs, de transformer leurs idées en réalité.


  • Rapidité de mise sur le marché : Dans un monde où la rapidité est essentielle, le "No Code" permet aux entreprises de développer et de déployer des applications en un temps record. Cela signifie que les entreprises peuvent tester des idées, obtenir des retours d'utilisateurs et itérer rapidement.


  • Réduction des coûts : Le développement traditionnel d'applications peut être coûteux, nécessitant une équipe de développeurs, des mois de travail et des ressources importantes. Avec le "No Code", les entreprises peuvent réduire considérablement ces coûts tout en obtenant des résultats comparables.


  • Flexibilité et adaptabilité : Les plateformes "No Code" sont conçues pour être flexibles. Elles permettent aux utilisateurs de modifier et d'ajuster leurs applications en fonction des retours d'utilisateurs ou des changements de marché, sans avoir à repartir de zéro.


  • Évolution du paysage technologique : Avec l'avènement du cloud computing, des API et des microservices, le "No Code" a pu s'épanouir. Ces technologies ont facilité l'intégration et l'interconnexion de divers outils et services, rendant le "No Code" encore plus puissant.

Les plateformes No Code les plus populaires


les applications no code en 2024

Avec l'essor du "No Code", de nombreuses plateformes ont émergé, chacune offrant une gamme unique de fonctionnalités pour répondre aux besoins diversifiés des utilisateurs. Voici une répartition des plateformes "No Code" les plus populaires en fonction de leur utilisation principale :


Pour la création d'applications :


  • Bubble : Une plateforme complète qui permet de créer des applications web sans code. Elle offre une interface glisser-déposer et une multitude d'intégrations.

  • Google AppSheet : Proposé par Google, AppSheet permet de créer des applications mobiles et web à partir de données, sans nécessiter de compétences en codage.

  • Adalo : Une plateforme qui facilite la création d'applications mobiles et web avec une interface glisser-déposer.

  • Make : Axée sur la création d'applications mobiles, elle offre une variété de modèles et d'outils de design.

  • N8N : Un outil d'automatisation des flux de travail offrant une interface visuelle pour créer des automatisations complexes.

  • Zapier : Permet de connecter différentes applications et services sans codage, idéal pour automatiser des tâches.


Pour la création de sites web :


  • Webflow : Idéal pour la conception de sites web, il offre des outils de design avancés tout en générant le code en arrière-plan.

  • Wix & WordPress : Des CMS populaires qui permettent de créer des sites web sans nécessiter de compétences en codage(Html, CSS, Javascript, PHP...). Ils offrent une multitude de thèmes et de plugins pour personnaliser le site.

  • ManyChat & Chatfuel : Ces plateformes permettent de créer des chatbots pour les sites web sans écrire de code.

  • Tableau & Google Data Studio : Des outils pour la visualisation de données, idéaux pour créer des tableaux de bord interactifs pour les sites web, surtout utiles en SEO (référencement naturel)


Avec la croissance continue du mouvement "No Code", de nouvelles plateformes et outils émergent régulièrement, offrant encore plus d'options pour ceux qui cherchent à créer sans coder. Découvrez dans notre récent article comment créer son site internet en 2023.


Mais avec toutes ces fonctionnalités, quels sont les véritables avantages du "No Code" pour les entreprises et les individus ?


Quels sont les avantages du No Code ?


L'adoption du "No Code" dans le paysage technologique actuel n'est pas un simple effet de mode. Elle est le résultat d'avantages tangibles qui répondent aux défis modernes du développement logiciel :

  1. Déploiement accéléré : Dans un environnement où le "time-to-market" (le temps nécessaire pour développer un produit et le mettre sur le marché) est crucial, le "No Code" permet une mise en production rapide. En éliminant les étapes traditionnelles de codage, les applications peuvent être lancées en quelques jours ou semaines plutôt qu'en mois.

  2. Optimisation des coûts : Sans le besoin de recourir à des développeurs spécialisés pour chaque tâche, les coûts de conception et de développement sont réduits, rendant le processus plus économique.

  3. Scalabilité et modularité : Les plateformes "No Code" sont conçues pour s'adapter à la croissance. Cela signifie que vous pouvez ajouter des fonctionnalités ou intégrer d'autres outils sans perturber votre application existante.

  4. Empowerment des équipes métier : Le "No Code" donne aux équipes non techniques (comme le marketing ou les ventes) les outils pour créer des solutions, réduisant ainsi la dépendance vis-à-vis des équipes IT.

  5. Intégrations API-first : Une approche "API-first" signifie que les plateformes sont conçues pour s'intégrer facilement avec d'autres outils. En termes simples, cela permet à différentes applications de "parler" entre elles sans complications.

  6. Maintenance et évolutivité : Grâce à une structure basée sur des blocs modulaires, les modifications et mises à jour peuvent être effectuées facilement, garantissant que l'application reste moderne et à jour.

Toutefois, malgré ces avantages, le "No Code" présente des défis et des limitations. Il est essentiel de les comprendre pour évaluer correctement sa pertinence pour un projet donné.


Quelles sont les limitations du No Code ?


Tout en reconnaissant les nombreux avantages du "No Code", il est également crucial de comprendre ses limitations. Voici quelques-unes des préoccupations courantes associées à cette approche :

  1. Complexité des projets avancés : Bien que le "No Code" soit parfait pour des projets simples, il peut ne pas être adapté aux applications complexes nécessitant des fonctionnalités avancées. En d'autres termes, si vous avez besoin d'une application avec des exigences très spécifiques, le "No Code" pourrait avoir ses limites.

  2. Le No Code est-il sécurisé ? : La sécurité est une préoccupation majeure dans le monde du développement. Bien que de nombreuses plateformes "No Code" offrent des mesures de sécurité robustes, elles peuvent ne pas être à la hauteur des normes de sécurité d'une application codée sur mesure.

  3. Durabilité et évolutivité des solutions "No Code" : Les applications "No Code" dépendent souvent de la plateforme sur laquelle elles sont construites. Si cette plateforme cesse d'exister ou change radicalement, cela peut poser des problèmes pour la durabilité de l'application.

  4. Dépendance à une plateforme : S'engager avec une plateforme "No Code" signifie souvent être lié à ses services, ses mises à jour et ses tarifs. Si vous souhaitez changer de plateforme, cela peut entraîner des coûts et des complications.

  5. Limitations en matière d'intégration : Bien que de nombreuses plateformes "No Code" offrent une multitude d'intégrations, elles peuvent ne pas couvrir tous les outils ou services spécifiques dont une entreprise pourrait avoir besoin.

  6. Performance et optimisation : Les applications "No Code" peuvent parfois être moins optimisées que les applications codées sur mesure, ce qui peut affecter la vitesse et la performance.


Comparaison : No Code vs Low Code


Lorsqu'il s'agit de développement rapide d'applications, deux termes dominent le paysage : "No Code" et "Low Code". Bien qu'ils soient souvent utilisés de manière interchangeable, il existe des différences notables entre les deux.


Définition :

  • No Code : Comme son nom l'indique, le "No Code" permet de créer des applications sans écrire une seule ligne de code. Il s'appuie principalement sur des interfaces glisser-déposer et des outils visuels.

  • Low Code : Le "Low Code" offre une approche plus flexible. Bien qu'il utilise également des outils visuels, il permet aux développeurs d'ajouter du code manuellement pour des fonctionnalités spécifiques ou des personnalisations.

Public cible :

  • No Code : Idéal pour les non-développeurs ou ceux qui souhaitent créer des solutions rapidement sans se plonger dans les détails techniques.

  • Low Code : Convient aux développeurs qui souhaitent accélérer le processus de développement tout en ayant la possibilité d'ajouter des personnalisations spécifiques.

Complexité des projets :

  • No Code : Mieux adapté aux projets simples ou aux prototypes.

  • Low Code : Peut gérer des projets plus complexes grâce à la possibilité d'ajouter du code personnalisé.

Flexibilité :

  • No Code : Bien que très intuitif, il peut être limité en termes de personnalisation.

  • Low Code : Offre une plus grande flexibilité grâce à la combinaison d'outils visuels et de codage.

Maintenance :

  • No Code : Les mises à jour et les modifications sont généralement plus simples car elles s'appuient sur la plateforme elle-même.

  • Low Code : Peut nécessiter des compétences en codage pour certaines mises à jour ou modifications.


En fin de compte, le choix entre "No Code" et "Low Code" dépendra des besoins spécifiques du projet et des compétences de l'équipe. Les deux approches ont leurs avantages et leurs inconvénients, et il est essentiel de les évaluer en fonction des objectifs du projet.

Mais au-delà de ces définitions, quels sont les avantages et les inconvénients pratiques de chaque approche ?


Avantages et limitations de chaque approche



Critères

No Code

Low Code

Avantages

Accessibilité

Permet à quiconque de créer des applications, même sans compétences techniques.

Offre des outils visuels, mais permet également des personnalisations via le codage.

Rapidité de mise en œuvre

Les projets peuvent être lancés rapidement.

Les outils visuels accélèrent le développement, mais la personnalisation peut nécessiter plus de temps.

Coûts

Réduit les coûts en éliminant le besoin d'une équipe de développement dédiée.

Les coûts peuvent varier en fonction des licences, de la formation et des personnalisations.

Maintenance

Les mises à jour et modifications sont généralement plus simples et rapides.

Nécessite une certaine familiarité avec le codage pour les mises à jour ou modifications.

Limitations

Limitations fonctionnelles

Pour des besoins spécifiques ou complexes, le "No Code" peut être limité.

Moins de limitations fonctionnelles grâce à la possibilité d'ajouter du code personnalisé.

Dépendance

Si la plateforme choisie cesse d'exister, cela peut poser des problèmes de durabilité.

Moins de dépendance à une plateforme spécifique grâce à la flexibilité du codage.

Courbe d'apprentissage

Généralement faible, car axée sur des outils visuels.

Bien que plus accessible que le développement traditionnel, nécessite une familiarité avec le codage.



Quelques exemples d'utilisation du No Code & Low Code


L'adoption croissante des approches "No Code" et "Low Code" a conduit à une multitude d'applications dans divers domaines. Voici quelques exemples concrets de la manière dont ces technologies sont utilisées :

  • Création d'applications mobiles :

    • No Code : Des plateformes comme Adalo ou Google AppSheet permettent de créer des applications mobiles pour des besoins tels que la gestion de la relation client, la réservation ou le e-commerce.

    • Low Code : Des outils comme OutSystems ou Mendix offrent plus de flexibilité pour développer des applications mobiles complexes avec des intégrations backend et des fonctionnalités avancées.


  • Développement de sites web :

    • No Code : Les CMS comme Wix ou WordPress permettent à quiconque de créer et de gérer des sites web sans compétences en codage.

    • Low Code : Webflow, par exemple, offre une approche "Low Code" pour le développement web, permettant des personnalisations plus poussées tout en conservant une interface visuelle.


  • Automatisation des processus métier :

    • No Code : Zapier est un excellent exemple d'outil qui permet d'automatiser des tâches entre différentes applications sans écrire de code.

    • Low Code : Des plateformes comme Appian ou Pega permettent d'automatiser des processus métier complexes, offrant à la fois des outils visuels et la possibilité d'ajouter du code personnalisé pour des besoins spécifiques.


Ces exemples ne sont que la partie visible de l'iceberg. Avec la croissance et l'évolution constantes des plateformes "No Code" et "Low Code", les possibilités sont presque infinies.


Mais une fois que vous avez décidé d'adopter l'une de ces approches, comment procéder concrètement à la création d'une application ?


Comment créer une application No Code ?


creer une application no code

Vous souhaitez créer une application sans apprendre à coder, sans connaissances techniques en informatique (Framework, SQL, Java...) et tout ces trucs un peu pointus sur lesquels vous n'avez pas les compétences, voici une feuille de route étape par étape pour vous guider :


Choisir la bonne plateforme : Selon le type d'application que vous souhaitez créer (mobile, web, automatisation), recherchez une plateforme "No Code" adaptée. Adalo, par exemple, est idéal pour les applications mobiles, tandis que Wix ou WordPress conviennent mieux aux sites internet.


Critères de sélection d'une plateforme No Code :


Lorsque vous choisissez une plateforme "No Code", plusieurs critères doivent être pris en compte pour garantir que l'outil répondra à vos besoins :


  • Facilité d'utilisation :La plateforme doit offrir une interface intuitive. Pour les non-développeurs, il est essentiel que la prise en main soit rapide et que le processus de création soit fluide.


  • Fonctionnalités :Identifiez les fonctionnalités essentielles pour votre application. La plateforme offre-t-elle des outils pour la gestion des bases de données, l'authentification des utilisateurs, l'intégration de paiements, etc. ?


  • Intégrations :La capacité de la plateforme à s'intégrer à d'autres outils ou services est cruciale. Que ce soit pour connecter une base de données externe, intégrer un outil de marketing par e-mail ou se connecter à des services tiers, vérifiez les intégrations disponibles.


  • Scalabilité :À mesure que votre application grandit, la plateforme peut-elle gérer une augmentation du trafic et des utilisateurs ? Assurez-vous qu'elle puisse évoluer avec vos besoins.


  • Personnalisation et flexibilité :Même si le "No Code" est axé sur la simplicité, la plateforme doit offrir une certaine flexibilité pour personnaliser l'apparence et le comportement de votre application.


  • Support et communauté :Une plateforme avec un support réactif et une communauté active peut être inestimable. Cela garantit que vous aurez de l'aide en cas de problème et que vous pourrez partager des idées ou des solutions avec d'autres utilisateurs.


  • Tarification :Évaluez le modèle tarifaire de la plateforme. Certaines peuvent offrir des plans gratuits avec des fonctionnalités limitées, tandis que d'autres peuvent avoir des coûts basés sur le nombre d'utilisateurs ou de transactions.


  • Sécurité :Assurez-vous que la plateforme respecte les normes de sécurité et offre des fonctionnalités telles que le chiffrement, l'authentification à deux facteurs et la sauvegarde régulière des données.



Rédiger un cahier des charges : Avant de plonger dans la création, définissez clairement ce que vous voulez réaliser avec votre application. Quel est son objectif principal ? Qui est votre public cible ? Quelles fonctionnalités sont essentielles ? Voici un de nos récents article qui peut vous aider à rédiger votre cahier de charge pour l'application.


Penser l'UX et l'UI de votre application : L'expérience utilisateur (UX) et l'interface utilisateur (UI) sont cruciales. Utilisez des outils de maquettage ou de wireframing pour planifier le design et le flux de votre application. Pensez surtout Responsive Design.


creer l'ux de son application

  • Comprendre votre public cible : Avant de commencer à concevoir, identifiez qui sont vos utilisateurs et quelles sont leurs attentes. Cela vous aidera à créer une application qui répond à leurs besoins.

  • Maquettage et wireframing : Utilisez des outils comme Figma, Sketch ou Adobe XD pour créer des maquettes de votre application. Cela vous permet de visualiser le flux de l'application et d'obtenir des commentaires avant de commencer le développement.

  • Cohérence : Assurez-vous que l'interface de votre application est cohérente. Utilisez les mêmes couleurs, polices et styles d'icônes sur toutes les pages pour offrir une expérience fluide.

  • Simplicité : Moins c'est souvent plus. Évitez de surcharger votre interface avec trop d'éléments. Chaque élément de l'UI doit avoir un but clair.

  • Feedback utilisateur : Intégrez des éléments qui fournissent un retour d'information aux utilisateurs, comme des animations ou des messages de confirmation, pour les informer que leurs actions ont été prises en compte.

  • Testez votre design : Avant de lancer votre application, testez votre design auprès d'un groupe d'utilisateurs. Recueillez leurs commentaires et ajustez votre interface en conséquence.

  • Optimisation pour différents appareils : Assurez-vous que votre application fonctionne bien sur différents appareils, qu'il s'agisse de smartphones, de tablettes ou d'ordinateurs de bureau.



Construire l'application étape par étape : Avec votre plan en main, commencez à construire votre application en utilisant les outils et fonctionnalités de la plateforme "No Code" que vous aurez choisie.


La bêta / Tester et optimiser l'application : Avant le lancement officiel, testez votre application avec un groupe restreint d'utilisateurs pour recueillir des commentaires et apporter les ajustements nécessaires.


Déployer votre application ou la mettre en ligne : Une fois satisfait du résultat, lancez votre application. La plupart des plateformes "No Code" offrent des options simples pour publier votre application sur des app stores ou mettre votre site web en ligne. Mais attention, certains sont payants (la plus part). Nous vous proposerons un article sur comment créer une application gratuitement.




Conclusion ou ce que nous pensons du No Code à Booster Informatique


Le "No Code" continue de révolutionner le monde du développement d'applications. Il a démocratisé l'accès à la création d'applications, permettant à quiconque, même sans compétences techniques, de transformer une idée en une solution fonctionnelle.


Chez Booster Informatique, nous sommes témoins de l'impact transformateur de cette approche. Cependant, comme avec tout outil ou technologie, le "No Code" a ses avantages et ses limitations. Il est essentiel de comprendre quand et comment l'utiliser efficacement.


Pour des projets simples ou des prototypes, il est inestimable. Pour des applications plus complexes nécessitant des fonctionnalités avancées, une approche "Low Code" ou même traditionnelle (codage à la dure comme cela se dit plus familièrement) pourrait être plus appropriée. N'hésitez pas à consulter un glossaire high-tech si des termes semblent trop techniques pour vous dans cet article ; )


N'hésitez pas à vous faire former si vous rencontrez des difficultés pour la création de votre application. Il existe des tutoriels en ligne ou des formateurs en no code comme Cordego par exemple qui pourront vous guider.



Comments


bottom of page