top of page
  • Photo du rédacteurCédric

Les détecteurs de Plagiat : quels sont les meilleurs en 2023 ?

Dans ce contexte, le plagiat est l’action de copier un auteur, de s’approprier ou de s’inspirer trop fortement de son œuvre dans le domaine littéraire et sans le citer. Si votre texte ou votre œuvre est catégorisé comme plagié, alors vous risquez des sanctions pénales.



En clair, évitez le plus possible de plagier des textes ou de ressortir des expressions toutes faites qui peuvent, elles aussi, être considérées comme du plagiat.


En plus de cela, un texte considéré comme plagié sur internet n’est pas référencé par Google, voire pénalisé. Si vous désirez en savoir plus sur le référencement, voici un de nos articles qui vous donne des conseils SEO tout en vous expliquant les bonnes pratiques à adopter.


Vous avez tout à fait le droit de vous demander si les quelques lignes que vous venez de lire ont été plagiées ou non ? Eh bien si vous les lisez, c'est que ce n’est pas le cas, car on vérifie toujours au préalable le plagiat d’un texte grâce à des détecteurs de plagiat.


Ce sont des outils assez pratiques qui vous renseignent sur le taux de plagiat d’un texte dans sa globalité et sur quel(s) site(s) ils ont retrouvé ce même texte pour certains d’entre eux. Si le plagiat détecté est sous un taux de 10%, considérez que votre texte est assez unique pour être publié.


Découvrez-ci-après deux top 3 des détecteurs de plagiat. Nous allons traiter des meilleurs détecteurs gratuits puis des meilleurs détecteurs payants. Pour chaque détecteur, nous y avons inséré un texte plagié à 50 %.



Les détecteurs gratuits



Ce détecteur mise beaucoup sur la clarté des informations présentées. En effet, et on peut le dire, il est simple, mais relativement beau. Il limite la détection à 1.000 mots et au-delà, vous devrez mettre la main au portefeuille.


Petite astuce : si votre texte fait plus de 1.000 mots, découpez-le en plusieurs parties pour l’analyser en intégralité. Vous pouvez tout à fait télécharger un document Word pour l’analyser.


D’un point de vue général, il est très ergonomique, épuré et se base sur un système de couleur qui attire votre œil sur les informations essentielles.


Après analyse, on remarque qu’il détecte le plagiat de manière fiable car nous sommes bien aux 50% escomptés. Il surligne les éléments textuels considérés comme plagiés avec le lien du site en question.


Un problème ici : le lien nous amène sur la page d’accueil du site et non directement où le texte a été plagié.


Dans tous les cas, vous pouvez faire confiance à cet outil qui reste fiable pour un détecteur gratuit.





Plagium


Plagium est, comme vous vous y attendez, un détecteur de plagiat développé par Septet Systems. Lorsque vous vous trouvez sur la page de Plagium, elle présente un HUD simple, pas désagréable à regarder et assez ergonomique. Vous pouvez directement coller votre texte pour faire une recherche rapide. La recherche avancée est destinée aux personnes inscrites sur le site.


Petit bémol : On ne peut pas directement transférer un fichier de type Word qui pourrait nous faire gagner du temps au lieu de l’ouvrir, copier le texte puis de le coller.


Attention, si vous avez un texte un peu trop long, Plagium peut vous faire payer jusqu’à 4 centimes la page ! Il n’est pas renseigné sur le site à partir de combien de mots ils considèrent que c’est une page.


Une fois l’analyse complète, il a détecté du texte plagié mais à seulement 42,6%. Ce qui est plus faible que notre texte qu’on a, je le rappelle, plagié à 50%.


Son analyse nous amène sur le lien où le texte a été plagié. Jusqu’ici pas de soucis même si on peut dire qu’il nous amène sur la page d’accueil du site plagié et non sur la page où le texte a réellement été plagié.


En globalité, Plagium reste un bon détecteur de plagiat, mais n’hésitez pas à en consulter un autre si vous avez besoin d’être rassuré.






À première vue, on peut être un peu réfractaire lorsque l’on voit celui-ci. Cependant, il reprend un peu le système de code couleur que PlagiarismDetector après analyse. Vous pouvez seulement coller du texte et êtes limité à 1.500 mots.


Après analyse, le détecteur a relevé 27% de plagiat seulement sur les 50% et il analyse le texte ligne par ligne.


Lorsque l’on veut en savoir plus sur ce qui a été plagié, l’outil vous amène sur la page de recherche google avec la ligne dite plagiée. On est donc un peu livré à nous-même.

SearchEngineReports.net reste assez fiable pour du texte « long » (entre 1.000 et 1.500 mots) et est assez beau dans sa présentation une fois l’analyse terminée.


On regrette tout de même l’imprécision de l’outil dans le cas où on veut en savoir plus sur quel site le plagiat a été effectué et quel texte exactement.


On souligne tout de même qu’il est doté d’un correcteur orthographique si vous n’êtes pas un féru de la langue française.





Les détecteurs payants


En général, les détecteurs payants vous offrent la possibilité de tester leur outil 1 voire 2 fois avant de vous demander de payer pour continuer à les utiliser.


Compilatio et son logiciel Studium


Presque l’intégralité des universités françaises utilisent Studium pour détecter le plagiat.

Ce n’est pas un hasard puisqu’il semble être le meilleur détecteur disponible.


Il n’offre pas d’essai gratuit, mais vous pouvez choisir entre plusieurs forfaits : d’un document allant à 7.500 mots jusqu’à 250.000 et des prix variants de 4,95 euros à 79,95 euros. Le dernier forfait semble englober beaucoup de mots, mais il ne faut pas oublier que l’outil est optimisé pour des rapports de stage, mémoires qui peuvent contenir un nombre de caractères important.


C’est donc un outil très complet qui vous présente un pourcentage de similarité entre votre document et les différents textes existants sur internet.


Si vous avez de l’argent à investir et des documents à vérifier, passez par Studium sans hésiter. Les forfaits sont valables 1 an.





Scribbr


Très similaire à Studium en tout point, Scribbr est un détecteur un peu plus fiable et tout aussi ergonomique. En termes de tarif, Scribbr propose des gammes de document de 7.500 mots à 50.000 mots soit de 14,95 euros à 34,95 euros. Il sera principalement à la 2e place du classement des détecteurs payants à cause de son prix bien plus élevé que Studium.


Il est lui aussi dans un esprit de relever le pourcentage de similarités entre votre document et ce qui se trouve sur le net.






PalgiarismChecker.co vous propose 2 manières d’analyser votre texte : la version gratuite, allant jusqu’à 800 mots et faisant une recherche dite rapide.


Après analyse, le taux de plagiat se situe à 27% au lieu des 50%. Les parties de texte plagiés nous renvoient directement sur la page d’accueil du site. Il est très similaire à PlagiarismDetector.net mais un peu moins fiable pour la version gratuite.


La version payante fait des recherches plus poussées, vous fait des rapports plus précis et peut aller jusqu’à 30.000 mots pour des tarifs allant jusqu’à $150 pendant 6 mois.

La recherche plus précise nous amène à un taux de plagiat à 47% donc largement plus fiable.





En conclusion


Tous les détecteurs de plagiat se valent plus ou moins. Le choix va surtout dépendre de votre budget et de la longueur de votre texte. Comme mentionné au-dessus, certains détecteurs sont plus efficaces sur des textes longs et d’autre sur des textes courts.


On rappelle que ce n’est pas un classement officiel et gravé dans le marbre, mais plutôt un classement selon nos goûts et préférences. Prenez donc ce comparatif comme un guide plutôt qu’une vérité absolue.

bottom of page